* = page
complète.

Diaporama

Bifrenaria Lindl. 1832

Sous-Famille : Epidendroideae, Tribu : Maxillarieae, Sous-Tribu : Maxillariinae.

Ce genre d'Amérique du Sud et à grande majorité du Sud-Est brésilien, regroupe 21 petites espèces épiphytes, quelquefois terrestres ou rupicoles (une espèce, B. Bifrenaria tyrianthina, est exclusivement rupicole) qui s'identifient facilement par leurs pseudobulbes quadrangulaires unifoliés et leurs feuilles plicatives. Les fleurs portent généralement un éperon remarquable et un pollinarium avec un pied fourchu. L'inflorescence en racème est érigée; elle part latéralement de la base des pseudobulbes adultes et porte jusqu'à 5 fleurs souvent parfumées. Le labelle est bi ou tri-lobé et possède un simple cal, bas et allongé, sans crête.
Ce sont des plantes de climat tempéré qui requièrent une ombre partielle, de l'humidité, et de bons arrosages pendant la croissance.

Origine du nom : Préfixe latin bi : deux et frenum : frein, bride; allusion aux deux pédicelles reliant les pollinies au rétinacle.
Distribution : Centre et Sud de l'Amérique tropicale.
Espèce type : Maxillaria atropurpurea Lodd. 1832 = Bifrenaria atropurpurea (Lodd.) Lindley 1832
Synonymes :
Colax Lindl. ex Spreng 1826Adipe Raf. 1837Stenocoryne Lindl. 1843
Cydoniorchis Senghas 1994


atropurpurea
B.atropurpurea
aureofulva
B.aureofulva
calcarata
B.calcarata
charlesworthii
B.charlesworthii
clavigera
B.clavigera
grandis
B.grandis
harrisoniae
B.harrisoniae
inodora
B.inodora
leucorhoda
B.leucorhoda
longicornis
B.longicornis
mellicolor
B.mellicolor
racemosa
B.racemosa
silvana
B.silvana
stefanae
B.stefanae
steyermarkii
B.steyermarkii
tetragona
B.tetragona
tyrianthina
B.tyrianthina
venezuelana
B.venezuelana
verboonenii
B.verboonenii
vitellina
B.vitellina
wittigii
B.wittigii


Bifrenaria atropurpurea Lindl. 1832

BifrenariaAtropurpureaHP.jpg
Photo © Humberto Paris

Origine du nom : Latin atro : foncé et purpurea : pourpre
Distribution : Sud-Est du Brésil.
Taille : Jusque 40 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Printemps (Octobre à décembre au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 5-8 cm par 2-2,5 cm.
Taille des feuilles : 15-30 cm par 6,5-10 cm.
Taille de l'inflorescence : Jusque 10 cm portant 3 à 6 fleurs.
Taille des fleurs : 3,5 cm de long, 2,5 cm de large.
Durée de la floraison :

Épiphyte ou terrestre brésilien de moyenne taille qui pousse dans les forêts tropicales humides en bordure de l'Atlantique, au sud-est du pays, entre 1000 et 2000 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont agglomérés, coniques, quadrangulaires, verts foncés à brunâtres, et portent une seule feuille apicale, subérigée, lancéolée à ovée membraneuse à subcoriace, sous laquelle il y a 3 veines saillantes. L'inflorescence basale, en racème, semi-érigée, sur les nouveaux pseudobulbes matures et porte de 3 à 5 fleurs charnues au parfum sucré, rouge foncé à pourpre à l'extérieur, jaune verdâtre à l'intérieur. Le labelle est rose jaunâtre strié de rouge. Une variété ne différant que par la couleur jaune de ses fleurs, B. caparaoensis a été reclassée en B. atropurpurea (Castro, 1996).
Cette espèce représente le type pour le genre.
Ne tolère pas d'avoir les racines humides en permanence.

Synonymes :
Maxillaria atropurpurea Lodd. 1832Bifrenaria caparaoensis Brade 1943 Bifrenaria atropurpurea var. caparaoensis (Brade) Hoehne 1950

haut de page

Bifrenaria aureofulva Lindl. 1843

Bifrenaria_aureo-fulva99.jpg
Photo ©
Élisabeth & Jean-Claude George

Origine du nom : Latin aureatus : doré et fulvus/a/um : doré, fauve.
Distribution : Est et Sud du Brésil.(Etats de Bahia, Espírito Santo, Minas Gerais, Paraná, Rio de Janeiro, Rio Grande do Sul, Santa Catarina et São Paulo).
Taille : 10 à 25 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-chaud à chaud.
Époque de floraison : Novembre à mai au Brésil.
Taille des pseudobulbes : 2,5 à 5 cm par 0,8 à 3 cm.
Taille des feuilles : 7 à 25 cm par 2,2 à 4 cm.
Taille de l'inflorescence : 12,5 à 21 cm portant 2 à 7 fleurs.
Taille des fleurs : 1,5 à 2,5 cm de long sur 0,5 à 1
Durée de la floraison :

Petit épiphyte, rarement rupicole, qui vient de forêts pluvieuses, entre 300 et 1700 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont agglutinés, coniques, vert foncé à brunâtres, et sont initialement enveloppés d'une bractée. L'inflorescence, érigée à pendante, naît à la base des nouveaux pseudobulbes matures. Elle porte des fleurs inodores, oranges ou jaune foncé avec un labelle rose strié de rouge.
Pour certains auteurs, B. aureofulva est synonyme de B. secunda
B. aureofulva est facile à différencier des autres espèces par ses fleurs jaune foncé à orange, son périanthe lancéolé et acuminé, et par ses sépales latéraux parallèles.
À cultiver à forte humidité ambiante et bonne lumière. Comme la plupart des Bifrenaria, il est sensible à la pourriture.

Synonymes :
Maxillaria aureofulva (Lindl.) Hook. 1838Adipe aureofulva (Lindl.) M. Wolff 1990Maxillaria stenopetala Knowles & Westc. 1838
Stenocoryne secunda Hoehne 1944Bifrenaria secunda (Hoehne) Pabst 1967

haut de page

Bifrenaria calcarata Barb. Rodr. 1882

BifrenariaCalcarataMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Latin calcartus : avec un éperon.
Distribution : Est du Brésil.
Taille : 25 à 45 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Printemps. Février à juin au Brésil.
Taille des pseudobulbes : 4 à 7 cm par 1 à 3 cm.
Taille des feuilles : 15 à 35 cm par 4 à 6,5 cm.
Taille de l'inflorescence : 1,5 à 2 cm portant de une à 3 fleurs.
Taille des fleurs : 5 cm.
Durée de la floraison :

Épiphyte, rarement rupicole, des forêts montagneuses humides entre 500 et 1500 mètres d'altitude où il fleurit de février à juin. Il possède des pseudobulbes serrés, coniques, vert foncé à bruns. Les feuille sont lancéolées, membraneuses à subcoriaces avec un pseudo pétiole de 1 à 12 cm de long. L'inflorescence est érigée, de 1,5 à 2 cm de long; elle porte de une à trois fleurs; les pétales sont jaune d'or ou jaune verdâtre; les sépales sont jaune et tachés de pourpre. L'éperon mesure 2 à 3 cm de long.
Cette espèce est très voisine de B. mellicolor et s'en distingue par l'attache de son éperon et la forme de son labelle.
Il demande de l'eau à profusion pendant sa croissance et un repos hivernal. Il peut être mis en pot dans un substrat bien drainant ou monté sur plaque.

Synonymes : Bifrenaria barbosae V.P. Castro 1998

haut de page

Bifrenaria charlesworthii Rolfe 1894

BifrenariaCharlesworthiiDHB.jpg
Photo ©
Dalton Holland Baptista

Origine du nom : Hommage à Joseph Charlesworth (1851-1920), producteur d'orchidées anglais des années 1800
Distribution : Sud-Est du Brésil ((Etats de Bahia, Espirito Santo et Rio de Janeiro).
Taille : 10 à 25 cm.
Exposition :
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Octobre à avril au Brésil.
Taille des pseudobulbes : 3,5 à 5 cm x 1 à 2 cm.
Taille des feuilles : 16 à 22 cm par 3,6 à 3,7 cm.
Taille de l'inflorescence : 15 à 20 cm portant 1 à 9 fleurs.
Taille des fleurs : 1 à 2,5 cm de long par 2 cm de l
Durée de la floraison :

Épiphyte des forêts montagneuses atlantiques du Brésil, entre 300 et 1000 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont serrés, coniques, quadrangulaires, légèrement comprimés, vert foncé à brunâtre. Ils portent une seule feuille apicale lancéolée, acuminée et coriace. L'inflorescence basale, est érigée ou pendante, porte des fleurs vert jaunâtre à brunâtres à l'extérieur, avec un labelle blanc à jaunâtre pointillé de rouge.
Cette espèce ressemble à B. racemosa mais son éperon est plus grand et perpendiculaire à l'ovaire, son callus central est jaune, et son labelle pubescent (glabre chez B. racemosa).

Synonymes :
Stenocoryne charlesworthii (Rolfe) Hoehne 1944Adipe charlesworthii (Rolfe) M.Wolff 1990Bifrenaria villosula Brade 1949
Stenocoryne villosula (Brade) Brade 1950Adipe villosula (Brade) M.Wolff 1990

haut de page

Bifrenaria clavigera Rchb. f. 1865

BifrenariaClavigeraMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Latin gclaviger/era/erum : portant des massues.
Distribution : Sud-Est du Brésil (Espírito Santo et Rio de Janeiro).
Taille : 5 à 15 cm.
Exposition : Soleil voilé.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Juin, puis de septembre à décembre au Brésil.
Taille des pseudobulbes : 1 à 3 cm x 1,5 à 2 cm.
Taille des feuilles : 5,5 à 11 cm x 1,2 à 3 cm.
Taille de l'inflorescence : 5-8 cm portant 1 à 11 fleurs.
Taille des fleurs : 1-1,5 cm de long, 1,5 cm de larg
Durée de la floraison :

Petite épiphyte des montagnes humides du Brésil où il pousse entre 1000 et 1500 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont serrés, comprimés, vert foncé à brunâtre. Ils portent une feuille lancéolée, coriace à membraneuse, avec un pseudo-pétiole de 0,5 à 1 cm de long. L'inflorescence, de 5 à 8 cm, est érigée à pendante; elle porte de une à onze fleurs vert à rouge à l'extérieur, rose pâle à l'intérieur, avec un labelle tacheté de points rouges.
B. clavigera peut facilement se distinguer des autres espèces à cause de son labelle flabelliforme, caractéristique unique dans ce genre.

Synonymes :
Adipe clavigera (Rchb.f.) M.Wolff 1990Stenocoryne wendlandiana Kraenzl. 1896Bifrenaria wendlandiana (Kraenzl.) Cogn. 1902
Adipe wendlandiana (Kraenzl.) M.Wolff (Kraenzl.) M. Wolff 1990

haut de page

Bifrenaria grandis (Kraenzl.) Garay 1958

vide

Origine du nom :
Distribution : Bolivie.
Taille :
Exposition :
Température :
Époque de floraison :
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs :
Durée de la floraison :

Espèce menacée dans son milieux naturel. Aucune description trouvée.

Synonymes : Lacaena grandis Kraenzl. 1928

haut de page

Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855

Bifrenaria_harrisoniae1.jpg Bifrenaria_harrissoniae.jpg BifrenariaHarrisoniaeGL369.jpg
WOC 2005
Photos © Florence SchertzingerPhoto © Guy Lam

BifrenariaHarrisoniae05.jpg bifrenariaHarrisoniaeDK.jpg BifrenariaHarrissoniaeDK2.jpg
Photo ©
Élisabeth & Jean-Claude George
Photos © Dominique Karadjoff

Origine du nom : Hommage à Mme Arnold Harrison, orchidophile anglaise des années 1800
Distribution : Sud-Est et Sud du Brésil(Espírito Santo, Minas Gerais, Paraná, Rio Grande do Sul, Rio de Janeiro, Santa Catarina et São Paulo).
Taille : 10 à 40 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Printemps été. (Juillet à décembre au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 3 à 6,5 cm par 1 à 3 cm.
Taille des feuilles : 8 à 38,5 cm par 3 à 7 cm.
Taille de l'inflorescence : 2 à 20 cm portant 1 à 3 fleurs.
Taille des fleurs : 4,5 à 6 cm de long, 4 à 7 cm de
Durée de la floraison :

Épiphyte ou rupicole de moyenne taille des régions côtières ensoleillées du Brésil où on le trouve entre 750 et 1800 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont serrés, coniques, anguleux, profondément cannelés, jaune foncé à verdâtre, et portent une seule feuille apicale, lancéolée à ovée, et coriace. La hampe florale est courte et érigée; elle part de la base des nouveaux pseudobulbes et porte de une à trois fleurs très parfumées. Il y a fréquemment deux hampes par pseudobulbe.
Cette espèce possède de nombreuses variations.
Elle est souvent confondue avec B. tyrianthina. Elle s'en distingue par son viscidium tronqué, un éperon souvent court, une colonne couverte de petits poils, et un callus à trois lobes.

Synonymes :
Dendrobium harrisoniae Hook. 1824Maxillaria harrisoniae (Hook.) Lindl. 1825Colax harrisoniae (Hook.) Lindl. ex Spreng. 1826
Stanhopea harrisoniae (Hook.) P.N. Don 1845Lycaste harrisoniae (Hook.) G. Don ex Loudon 1855Bifrenaria harrisoniae var. typica Hoehne 1950
Maxillaria spathacea Lindl. 1832Colax grandiflorus Raf. 1837Maxillaria harrisoniae var. alba Lindl. 1841
Maxillaria harrisoniae var. grandiflora Paxton 1850Maxillaria harrisoniae var. angustior Lindl. 1853Maxillaria pubigera Klotzsch 1855
Maxillaria barringtoniae Rchb. f. 1858Bifrenaria harrisoniae var. pubigera (Klotzsch) Rchb. f. 1879Bifrenaria aurea Barb.Rodr. 1882
Lycaste harrisoniae var. eburnea S. Moore 1884Maxillaria harrisoniae var. eburnea S. Moore 1884Lycaste citrina B.S. Williams 1885
Bifrenaria harrisoniae var. alba (Lindl.) Kraenzl. 1889Bifrenaria harrisoniae var. citrina (B.S. Williams) Stein 1892Bifrenaria harrisoniae var. eburnea (S. Moore) Stein 1892
Bifrenaria harrisoniae var. purpurascens A.H. Kent 1893Bifrenaria harrisoniae var. buchananiana Rchb. f. 1897Bifrenaria harrisoniae var. angustior (Lindl.) Cogn. 1902
Bifrenaria harrisoniae var. grandiflora (Paxton) Cogn. 1902Bifrenaria harrisoniae var. glabra W. Zimm. 1934Bifrenaria harrisoniae var. flavopurpurea Hoehne 1950
Bifrenaria harrisoniae var. insularis Hoehne 1950Bifrenaria harrisoniae var. minor Hoehne 1950Bifrenaria tyrianthina var. albescens Hoehne 1950
Bifrenaria harrisoniae var. alba-plena Pabst 1978Bifrenaria harrisoniae f. alba-plena (Pabst) F. Barros & J.A.N. Bat. 2004

haut de page

Bifrenaria inodora Lindl. 1843

Bifrenaria_inodora.jpg BifrenariaFurstenbergianumMA.jpg
Vaucelles 2005as fuerstenbergiana
Photo © J.L. BarbryPhoto © Michel Ancel

Origine du nom : Latin inodora : sans odeur.
Distribution : Sud-Est et Sud du Brésil (États de Espiríto Santo, Paraná, Rio Grande do Sul, Rio de Janeiro, Santa Catarina et São Paulo).
Taille : 15 à 60 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à chaud.
Époque de floraison : Printemps été. (Août à janvier au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 0,5 à 7,5 cm.
Taille des feuilles : 18 à 52 cm par 5,5 à 8,5 cm.
Taille de l'inflorescence : 2 à 15 cm portant de 2 à 10 fleurs.
Taille des fleurs : 4 à 7 cm de long, 4,5 à 6,5 cm d
Durée de la floraison :

Épiphyte ou rupicole de taille moyenne, à fort parfum sucré, contrairement à ce qu'indique son nom. Il vient des forêts humides de basse altitude (entre 200 et 1000 mètres) des états méridionaux du Brésil. Il possède des pseudobulbes à quadrangulaires, serrés, coniques, vert foncé à jaunâtre, portant une seule feuille coriace, vert-foncé, lancéolée, obovale plicative. Il fleurit avec une inflorescence basale en racème, semi-érigée, portant 2 lourdes fleurs cireuses, parfumées ou non, et de longue durée. Les fleurs sont vert clair à jaunâtre avec le labelle rose à rouge strié de rouge.
Il est proche de B. harrisoniae et B. tyrianthina et peut en être différencié par la couleur de ses fleurs, verdâtre à jaune et son long lobe médian qui est deux fois plus long que large.
Il pourrit très vite si les racines sont maintenues humides.

Synonymes : Bifrenaria fragrans Barb.Rodr. 1882;   Bifrenaria fuerstenbergiana Schltr. 1906.

haut de page

Bifrenaria leucorhoda Rchb. f. 1859

BifrenariaLeucorrhodaDHB.jpg
Photo ©
Dalton Holland Baptista

Origine du nom : Grec leucos : blanc et rhodon : rose.
Distribution : Sud-Est du Brésil (Etats d'Espírito Santo, Minas Gerais, Rio de Janeiro, São Paulo).
Taille : 20 à 40 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-chaud à chaud.
Époque de floraison : Décembre à mai au Brésil. Printemps en Europe.
Taille des pseudobulbes : 3,5 à 7 cm par 1,5 à 2,5 cm.
Taille des feuilles : 15-30 cm par 3-5 cm.
Taille de l'inflorescence : 12 à 38 cm portant 3 à 5 fleurs.
Taille des fleurs : 2,2 à 2,3 cm de long, 1,2 à 1,5
Durée de la floraison :

Espèce épiphyte qui pousse dans les forêts humides du Brésil, entre 500 et 1500 mètres d'altitude. Les pseudobulbes sont serrés, coniques, vert foncé et portent une feuille lancéolée, membraneuse à subcoriace, avec un pseudo-pétiole de 3 à 10,5 cm. L'inflorescence basale en racème porte de 3 à 5 fleurs au parfum délicat et qui ne s'ouvrent pas complètement. Tous les éléments de la fleur sont blancs à l'extérieur, blanc à rose à l'intérieur, et le labelle possède des veines rose à rouge.
Il existe un taxon assez contesté sous le nom de Bifrenaria leucorrhoda Rchb. f. var. macaheensis.
À cultiver en condition intermédiaire ou assez chaude, avec de bons arrosages pendant la croissance et un repos au sec.

Synonymes :
Adipe leucorhoda (Rchb. f.) M. Wolff 1990Bifrenaria leucorhoda var. macaheensis Brade 1944Adipe leucorhoda var. macaheensis (Brade) M. Wolff 1990

haut de page

Bifrenaria longicornis Lindl. 1838

BifrenariaLongicornisMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Latin longi : long et cornus : corne, éperon.
Distribution : De Trinidad jusqu'au Sud de l'Amérique tropicale : Trinidad & Tobago, Guyane, Guyana, Surinam, Venezuela, Colombie, Pérou et Brésil (États d'Amazonas, Acre et Pará).
Taille : 10 à 25 cm.
Exposition : Soleil voilé.
Température : Chaud.
Époque de floraison : Toute l'année.
Taille des pseudobulbes : 1,5 à 10 cm.
Taille des feuilles : 10-20 cm par 3 à 6,6 cm.
Taille de l'inflorescence : 4 à 16 cm portant 4 à 15 fleurs.
Taille des fleurs : 2 cm de long, 1 cm de large.
Durée de la floraison :

Petit épiphyte très répandu dans les régions de l'Amazone, reconnaissable à son long éperon et à ses fleurs jaunes pointillées de rouge. On le trouve dans les forêts amazoniennes côtières humides de basse altitude (80 à 450 mètres) où il fleurit toute l'année. Ses pseudobulbes sont distants, comprimés, vert foncé à brun avec des points noirs. Les feuilles sont lancéolées, membraneuses à subcoriaces, avec un pseudo-pétiole de 0,5 à 2 cm. L'inflorescence, érigée ou pendante, porte de 4 à 15 fleurs blanc jaunâtre avec des points brun-rouge; le labelle est rose avec des raies rouge.
Sa présence n'est pas confirmée en Guyane française.
Commentaire de J. Barbosa Rodrigues dans Orchidearum Novarum (1877) :
«HAB. Sur les arbres des rivages du lac José Assu, et sur ceux des champs sablonneux du Campo Grande, à Villa Bella da Imperatriz, dans la province d'Amazonas. Fleurit en Février et Mars.
Fleurs 6-10 fleurs, en grappe dressée, avec les sépales et les pétales jaunes mouchetés de pourpre, le labelle est blanc ligné de pourpre en dedans, avec une macule de la même couleur en dehors. »

Synonymes :
Stenocoryne longicornis (Lindl.) Lindl. 1843Adipe longicornis (Lindl.) M. Wolff 1990Bifrenaria sabulosa Barb.Rodr. 1877
Schlechterella sabulosa (Barb.Rodr.) Hoehne 1944Rudolfiella sabulosa (Barb.Rodr.) Hoehne 1953

haut de page

Bifrenaria mellicolor Rchb. f. 1878

BifrenariaMellicolorDHB.jpg
Photo ©
Dalton Holland Baptista

Origine du nom : couleur de miel.
Distribution : Brésil, (Des états de Bahia à Rio de Janeiro).
Taille : 15 à 30 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Fin du printemps à automne.(Juin à octobre ai Brésil).
Taille des pseudobulbes : 1,5 à 10 cm.
Taille des feuilles : 13,5 à 26 cm par 3,5 à 6 cm.
Taille de l'inflorescence : 3 à 7 cm portant 1 à 3 fleurs.
Taille des fleurs : 2,5 à 3,5 cm de long, 2,5 cm de
Durée de la floraison :

Épiphyte originaire des forêts de montagne humides, entre 500 et 1000 mètres d'altitude où il fleurit de juin à octobre. Ses pseudobulbes jaune foncé à vert sont serrés et coniques. Ses feuilles sont lancéolées, membraneuses à subcoriaces avec un pseudo pétiole de 1 à 6,5 cm de long. L'inflorescence est érigée et porte de une à trois fleurs jaune pâle à jaune-vert avec un labelle blanc-jaunâtre strié de rouge.
Ressemble à B. calcarata mais son éperon est plus court et le lobe médian de son labelle est différent.

Synomymes : Pas de synonymes.

haut de page

Bifrenaria racemosa (Hook.) Lindl. 1843

bifracemosa.jpg BifrenariaRacemosaDHB.jpg
Photo © Patricia HardingPhoto ©
Dalton Holland Baptista

Origine du nom : Latin racemosus/a/um : racèmeux.
Distribution : Sud-Est du Brésil ((États de Rio de Janeiro et São Paulo).
Taille : 10 à 25 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Avril mai au Brésil. Automne en Europe.
Taille des pseudobulbes : 3,2 à 5 cm par 2 à 2,3 cm.
Taille des feuilles : 14 à 22 cm par 2,5 à 4,8 cm.
Taille de l'inflorescence : 15 à 40 cm portant 2 à 8 fleurs.
Taille des fleurs : 1 à 2,5 cm de long sur 2 cm de l
Durée de la floraison :

Épiphyte de petite taille des forêts atlantiques humides du Brésil, entre 300 et 1000 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont sérrés, ovoïdes, comprimés, légèrement quadrangulaires, vert foncé à brunâtre, et portent une seule feuille apicale, lanceolée, plicative, condupliquée sur le dessous, avec un pseudo-pétiole de 2,3 à 7 cm de long. L'inflorescence en racème part de la base des pseudobulbes matures. Elle est pendante et porte de 2 à 8 fleurs jaune verdâtre à brun pâle avec un labelle blanc jaunâtre avec des points rouges. Les pétales et les sépales peuvent être rose tendre ou blanchâtre et rose ou verdâtre-blanc ou vert.
Cette espèce ressemble fort à B. charlesworthii et s'en distingue par ses sépales latéraux, parallèlles entre eux, et son labelle, ovale à allongé, légèrement pubescent.

Synonymes :
Maxillaria racemosa Hook. 1827Colax racemosus (Hook.) A.Spreng. 1828 Xylobium racemosum (Hook.) Sweet 1830
Adipe racemosa (Hook.) Raf. 1837Adipe fulva Raf. 1837Bifrenaria melanopoda Klotzsch 1855
Stenocoryne melanopoda (Klotzsch) Hoehne 1944Adipe melanopoda (Klotzsch) M. Wolff 1990

haut de page

Bifrenaria silvana V.P. Castro 1991

BifrenariaSilvana515.jpg BifrenariaSilvana_512.jpg BifrenariaSilvana518.jpg
Photos © J.L. Barbry

BifrenariaSilvanaAL.jpg
Photo ©
Agnès & Lucien Lelong

Origine du nom : Latin silva : forêt.
Distribution : Brésil (Bahia).
Taille : 17 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Printemps. (Novembre décembre au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 1,5 à 2 cm par 1,2 à 1,7 cm.
Taille des feuilles : 8 cm × 2-3 cm.
Taille de l'inflorescence : 20 à 30 cm portant 2 à 6 fleurs.
Taille des fleurs : 8 cm.
Durée de la floraison : 2 mois.

Découvert en 1991 au Brésil, ce petit épiphyte a des pseudobulbes très serrés, comprimés, vert foncé qui portent une feuille lancéolée coriace, avec un pseudo-pétiole de 3 cm. L'inflorescence est arquée à pendante; elle porte de 2 à 6 fleurs brun pâle à blanc crème avec un labelle blanc à points rouges. Les sépales ont aussi des points rouges à leur base.
Il pousse dans les montagnes humides de l'état de Bahia, à 700 mètres d'altitude, où il fleurit de novembre à décembre.
Il est proche de B. charlesworthii et B. racemosa; il s'en distingue par son périanthe blanc, ses points rouges sur le labelle et les sépales, les sépales latéraux divergents l'un de l'autre, et ses pétales obliques par rapport à la colonne.

Synonymes : Adipe silvana (V.P. Castro) Senghas 1994

haut de page

Bifrenaria stefanae V.P. Castro 1991

BifrenariaStefanaeDHB.jpg
Photo ©
Dalton Holland Baptista

Origine du nom : Hommage à Stefana Solacolu, orchidophile brésilienne du 20ème siècle.
Distribution : Sud-Est du Brésil (Minas Gerais, Paraná, Rio de Janeiro et São Paulo).
Taille : 10 à 35 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Fin été à début automne. (Novembre à avril au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 2,5 à 6 cm par 1 à 3 cm.
Taille des feuilles : 8 à 31 cm par 1,5 à 6,2 cm.
Taille de l'inflorescence : 8 à 20 cm portant 1 à 8 fleurs.
Taille des fleurs : 1,5 cm de long par 1 cm de large
Durée de la floraison :

Épiphyte, rarement rupicole, qui vient des forêts montagneuses et pluvieuses des côtes Sud-Est du Brésil où il pousse entre 900 et 1350 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont sérrés, coniques, vert-foncé à brunâtres et portent une seule feuille apicale, plicative, lancéolée et acuminée. L'inflorescence basale en racème, pendante, vient en fin d'été et en début d'automne au Brésil. les fleurs sont brun pâle à jaune verdâtre; le labelle est jaune pâle strié de rouge.
Cette espèce ressemble à B. vittelina et en diffère par ses sépales, parallèles à la colonne et au labelle, le lobe médian du labelle qui est plus large que long et par le callus, proche du lobe médian plutôt que proche de la griffe du labelle comme chez B. vittelina.

Synonymes : Adipe stefanae (V.P.Castro) Senghas 1994

haut de page

Bifrenaria steyermarkii (Fooldats) Garay & Dunst. 1976

BifrenariaSteyermakiiMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Hommage à Steyermark, botaniste américain au Vénézuéla du 20èmesiècle.
Distribution : Sud-Est du Venezuela, Guyana et Brésil(Roraima).
Taille :
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré à chaud.
Époque de floraison : Printemps.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence :
Taille des fleurs : 3 cm.
Durée de la floraison :

Pour certains auteurs, le transfert de Xylobium steyermarkii en B. steyermarkii, par Garay et Dunsterville en 1976 est sujet à caution. Certains aspects de la fleur mériteraient que l'espèce soit rangée dans un nouveau genre monotypique (Samantha Koehler et Maria do Carmo Estanislau do Amaral, 2004).
C'est un épiphyte de taille moyenne qui pousse dans les forêts amazoniennes. Ses pseudobulbes ovoïdes tétragonaux, devenant rugueux avec l'âge, portentr une ou deux feuilles apicales plicatives. L'inflorescence basale, érigée, porte de nombreuses fleurs.

Synonymes : Xylobium steyermarkii Foldats 1970

haut de page

Bifrenaria tetragona (Lindl.) Schltr. 1914

Bifrenia_tetragona2.jpg Bifrenia_tetragona.jpg
Photos © Rémi Wild

Origine du nom : Grec tetra : quatre et gone : angle.
Distribution : Sud-Est et Sud du Brésil (États de Rio de Janeiro, Santa Catarina et São Paulo).
Taille : 30 à 50 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Été automne (Novembre à février au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 2,5 à 10 cm par 1 à 2,5 cm.
Taille des feuilles : 19 à 42,5 cm par 4,2 à 11,5 cm.
Taille de l'inflorescence : 5 à 5,5 cm portant 4 à 7 fleurs.
Taille des fleurs : 3,5 à 4,2 cm sur 3,4 à 4.5 cm.
Durée de la floraison :

Espèce de taille moyenne, épiphyte ou rupicole des forêts montagneuses humides des côtes Sud-Est du Brésil où elle pousse entre 500 et 1000 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes sont sérrés, coniques, quadrangulaires, vert foncé à jaunes, et portent une seule feuille apicale, plicative, coriace, lancéolée à obovée. L'inflorescence en racème, est courte et pendante, et porte de 4 à 7 fleurs d'odeur désagréable qui ne s'ouvrent pas complètement. Les fleurs sont tournées vers le haut, jaune brun ou jaune vert, avec un labelle tirant sur le pourpre et strié de pourpre.
C. tetragona est proche de C. wittigii, et s'en différencie par son lobe médian sub-aigu et par ses lobes latéraux tronqués à acuminés latéralement.
Certains auteurs considèrent que le nom valide est Cydoniorchis tetragona (Lindl.) Senghas 1994.
Préfère être cultivée en panier ou pot ajouré; n'aime pas être dérangée. Bien arroser pendant la croissance puis réduire les arrosages.

Synonymes :
Maxillaria tetragona Lindl. 1834Lycaste tetragona (Lindl.) Lindl. 1843Cydoniorchis tetragona (Lindl.) Senghas 1994
Epidendrum calcaratum Vell. 1831Bifrenaria tetragona var. rupicola Hoehne 1950Bifrenaria tetragona var. umbrophila Hoehne 1950
Bifrenaria calcarata (Vell.) V.P. Castro 1996

haut de page

Bifrenaria tyrianthina (Lodd. ex Loudon) Rchb. f. 1854

BifrenariaTyrianthina595.jpg BifrenariaTyrianthina589.jpg BifrenariaTyrianthina592.jpg
Photos © J.L. Barbry

BifrenariaTyrianthina3592.jpg BifrenariaTyrianthina596.jpg BifrenTyrfeuille822.jpg
Détail boutonsDétail feuille
Photos © J.L. Barbry

BifrTyrPB827.jpg
Détail pseudobulbes
Photo © J.L. Barbry

Origine du nom : Pourpre de Tyr. Couleur utilisée par les grecs dans le port de Tyr.
Distribution : Est du Brésil (Bahia, Minas Gerais et São Paulo).
Taille : 10 à 30 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Printemps été (Octobre à décembre au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 4 à 8 cm par 1,5 à 4 cm.
Taille des feuilles : 9,5 à 30,5 cm par 4,5 à 6,5 cm.
Taille de l'inflorescence : 5 à 25,5 cm portant 1 à 3 fleurs.
Taille des fleurs : 5,5 à 7,5 cm sur 6 à 7 cm.
Durée de la floraison :

Seule espèce exclusivement rupicole qui pousse au Brésil entre 1000 et 1300 mètres d'altitude. Elle possède des pseudobulbes serrés, coniques, jaunâtres, des feuilles lancéolées à ovées, coriaces, avec un pseudo-pétiole de 3,2 cm de long maximum. L'inflorescence, érigée, de 5 à 25,5 cm, porte une à trois fleurs odorantes rose vineux, avec un labelle blanc à rose vineux veiné de rouge. Dans son habitat, cette espèce fleurit d'octobre à décembre.
B. tyrianthina est quelquefois confondu avec B. harrisoniae qui est pourtant très différent, notamment par la longueur de son éperon et la forme du labelle.

Synonymes :
Lycaste tyrianthina Lodd. ex Loudon 1850Maxillaria tyrianthina (Lodd. ex Loudon) Baxter in J.C. Loudon 1850Bifrenaria tyrianthina var. magnicalcarata Hoehne 1950
Bifrenaria magnicalcarata (Hoehne) Pabst 1976

haut de page

Bifrenaria venezuelana C. Schweinf 1965

BifrenariaVenezuelanaMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Originaire du Vénezuela.
Distribution : Depuis le Sud du Venezuela jusqu'à l'Ouest du Brésil.
Taille : 10 à 15 cm.
Exposition :
Température :
Époque de floraison : Octobre à décembre au Vénézuela.
Taille des pseudobulbes : 2,5 à 7,5 cm.
Taille des feuilles : 3,4 à 9 cm par 1,3 à 2 cm.
Taille de l'inflorescence : 1,5 cm, portant 1 ou 2 fleurs.
Taille des fleurs :
Durée de la floraison :

Petit épiphyte ou subterrestre dont les pseudobulbes sont distants, comprimés, coniques-cylindriques, ou ellipsoïdes, rarement ovoïdes, quadrangulaires, verts à magenta. Les feuilles sont lancéolées à ovées, coriaces, avec un tout petit pseudo-pétiole. L'inflorescence de 1,5 cm est érigée et porte une ou deux fleurs pourpre à brun pâle avec un labelle strié de rouge. La floraison intervient d'octobre à décembre dans son habitat, au Vénézuéla. Il pousse entre 100 et 1400 mètres d'altitude, sur les pentes raides des forêts du sud-ouest où il rampe sur les troncs d'arbre.
Cette espèce se reconnaît à ses pseudobulbes distants et à ses petites fleurs pourpres. Sa floraison semble rare.

Synomymes : Pas de synonymes.

haut de page

Bifrenaria verboonenii G.A. Romero & V.P. Castro 2000

BifrenariaVerbooneniiMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Hommage à Verboonen, orchidéiculteur brésilien contemporain.
Distribution : Brésil (Minas Gerais)
Taille :
Exposition : Soleil voilé.
Température : Tempéré-froid.
Époque de floraison : Automne.
Taille des pseudobulbes :
Taille des feuilles :
Taille de l'inflorescence : 20-25 cm portant 2 ou 3 fleurs.
Taille des fleurs :
Durée de la floraison :

Espèce découverte en septembre 1995, dans les montagnes de Serra do Cipó. Petite espèce rupicole qui pousse dans les forêts de montagnes pluvieuses, vers 1000 mètres d'altitude. Ses pseudobulbes coniques-tétragonaux, vert jaunâtres, au sommet brun foncé, portent une feuille apicale plicative. D'après V.P. Castro et G.A. Romero, qui l'ont décrite, cette espèce aurait une inflorescence plus longue que celle de Bifrenaria tyrianthina (Lodd.) Rchb f. et les fleurs seraient vert-jaunâtre au lieu de rose à pourpre.
Certains auteurs ne retiennent pas ce nom.

Synomymes : Pas de synonymes.

haut de page

Bifrenaria vitellina (Lindl.) Lindl. 1843

BifrenariaStefanae857.jpg BifrenariaVitellina_2035.jpg BifrenariaVitellina_2073.jpg
ou stefanae ?
Photos © J.L. Barbry

BifrenariaVitellina_2042.jpg
ou stefanae ?
Photo © J.L. Barbry

Origine du nom : Latin vitellini : couleur jaune d'oeuf.
Distribution : Sud-Est du Brésil (Espírito Santo, Minas Gerais, Rio de Janeiro et São Paulo).
Taille : 10 à 30 cm.
Exposition : Mi-ombre.
Température : Tempéré-froid à tempéré-chaud.
Époque de floraison : Été (août à mai au Brésil).
Taille des pseudobulbes : 3 à 5 cm par 1,5 à 3 cm.
Taille des feuilles : 11,5 à 26,5 cm par 2,3 à 5,6 cm.
Taille de l'inflorescence : 4 à 16 cm portant 1 à 6 fleurs.
Taille des fleurs : 1,5 cm par 2,5-3 cm.
Durée de la floraison :

Petit épiphyte des forêts montagneuses et pluvieuses des côtes Centre-Sud du Brésil, où on le trouve à des altitudes de 600 à 1200 mètres. Il possède des pseudobulbes serrés, anguleux à quatre côtés, coniques, vert foncé à brunâtre, portant une seule feuille apicale lancéolée, membraneuse à sub-coriace, avec un pseudo-pétiole de 2 à 8 cm de long. Les pseudobulbes matures donnent naissance en été à une inflorescence basale, érigée à arquée. Les sépales et les pétales sont orange vif et le labelle, pubescent et trilobé, est jaune, éclaboussé de pourpre et veiné de rouge foncé.
Cette espèce demande une ombre modérée, une forte hygrométrie et de l'eau en abondance pendant sa croissance. Arroser modérément en hiver jusqu'à la reprise de la croissance. Ell est moins sensible que les autres à l'excès d'eau.

Synonymes :
Maxillaria vitellina Lindl. 1838Adipe vitellina (Lindl.) M. Wolff 1990Maxillaria barbata Knowles & Westc. ex Rchb. f 1863

haut de page

Bifrenaria wittigii (Rchb. f.) Hoehne 1953

BifrenariaWittigiiMAC.jpg
Photo ©
Marcos Antonio Campacci

Origine du nom : Hommage à Emile Wittig, collecteur allemand au Brésil dans les années 1800.
Distribution : Brésil (États de Espírito Santo, Rio de Janeiro).
Taille : 20 à 30 cm.
Exposition :
Température :
Époque de floraison : Décembre à janvier au Brésil.
Taille des pseudobulbes : 5 à 8 cm par 2 à 3 cm.
Taille des feuilles : 22 à 27 cm par 4,5 à 8 cm.
Taille de l'inflorescence : 4-5 cm portant 2 à 5 fleurs.
Taille des fleurs :
Durée de la floraison :

Espèce épiphyte rare originaire de quelques régions montagnes humides du Brésil, entre 800 et 1200 mètres d'altitude, où il fleurit de décembre à janvier. Ses pseudobulbes sont serrés, coniques, vert foncé à brunâtre. Il portent une feuille lancéolée à obovale, coriace, avec un pseudo-pétiole de 1 à 2 cm. L'inflorescence, assez courte, érigée, porte de 2 à 5 fleurs tournées vers le haut, parfumées, brunes à verdâtre, avec un labelle pourpre à jaunâtre avec des stries pourpre.
Très proche de B. tetragona, il en diffère par le lobe médian du labelle, arrondi et velouté, et des lobes latéraux aigus.

Synonymes : Lycaste wittigii Rchb. f. 1878;   Cydoniorchis wittigii (Rchb. f.) Senghas 1994.

haut de page

Tableau des synonymes

Bifrenaria atropurpurea var. caparaoensis (Brade) Hoehne 1950 Bifrenaria atropurpurea Lindl. 1832
Bifrenaria aurantiaca Lindl.1836 Rudolfiella aurantiaca (Lindl.) Hoehne 1949
Bifrenaria aurea Barb. Rodr.1882 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria barbosae V.P. Castro 1998 Bifrenaria calcarata Barb. Rodr. 1892
Bifrenaria bella Lem. 1853 Coelia bella (Lem.) Rchb. f. 1861
Bifrenaria bicornaria Rchb. f. 1863 Rudolfiella bicornaria (Rchb. f.) Hoehne 1953
Bifrenaria calcarata (Vell.) V.P. Castro 1996 Bifrenaria tetragona (Lindl.) Schltr. 1914
Bifrenaria caparaoensis Brade 1943 Bifrenaria atropurpurea Lindl. 1832
Bifrenaria floribunda (Schltr.) C. Schweinf. 1944 Rudolfiella floribunda (Schltr.) Hoehne 1953
Bifrenaria fragrans Barb. Rodr. 1882 Bifrenaria inodora Lindl. 1843
Bifrenaria fuerstenbergiana Schltr. 1906 Bifrenaria inodora Lindl. 1843
Bifrenaria hadwenii Lindl. 1851 Scuticaria hadwenii (Lindl.) Planch. 1852
Bifrenaria harrisoniae f. alba-plena (Pabst) F. Barros & J.A.N. Bat. 2004 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. alba (Lindl.) Kraenzl. 1889 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. alba-plena Pabst 1978 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. angustior (Lindl.) Cogn. 1902 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. buchananiana Rchb. f. 1897 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. citrina (B.S. Williams) Stein 1892 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. eburnea (S. Moore) Stein 1892 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. flavopurpurea Hoehne 1950 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. glabra W. Zimm. 1934 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. grandiflora (Paxton) Cogn. 1902 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. insularis Hoehne 1950 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. minor Hoehne 1950 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. pubigera (Klotzsch) Rchb. f. 1879 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. purpurascens A.H. Kent 1893 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria harrisoniae var. typica Hoehne 1950 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria leucorhoda var. macaheensis Brade 1944 Bifrenaria leucorhoda Rchb. f. 1859
Bifrenaria lindmaniana Kraenzl. 1921 Rudolfiella lindmaniana (Kraenzl.) Hoehne 1921
Bifrenaria magnicalcarata (Hoehne) Pabst 1976 Bifrenaria tyrianthina (Lodd. ex Loudon) Rchb. f. 1854
Bifrenaria maguirei C. Schweinf. 1959 Guanchezia maguirei (C.Schweinf.) G.A. Romero & G.Carnevali 2000
Bifrenaria melanopoda Klotzsch 1855 Bifrenaria racemosa (Hook.) Lindl. 1843
Bifrenaria minuta Garay 1958 Hylaeorchis petiolaris (Schltr.) Carnevali & G.A.Romero 2000
Bifrenaria parvula (Hook.) Rchb. f. 1862 Maxillaria parvula Hook. 1826
Bifrenaria petiolaris (Schltr.) G.A. Romero & Carnevali 1996 Hylaeorchis petiolaris (Schltr.) Carnevali & G.A.Romero 2000
Bifrenaria pickiana Schltr. 1912 Teuscheria pickiana (Schltr.) Garay 1959
Bifrenaria picta (Schltr.) C. Schweinf. 1944 Rudolfiella picta (Schltr.) Hoehne 1953
Bifrenaria rudolfii Carnevali & G.A. Romero 1993 Hylaeorchis petiolaris (Schltr.) Carnevali & G.A. Romero 2000
Bifrenaria sabulosa Barb. Rodr. 1877 Bifrenaria longicornis Lindl. 1838
Bifrenaria saxicola (Schltr.) C. Schweinf. 1944 Rudolfiella floribunda (Schltr.) Hoehne 1953
Bifrenaria secunda (Hoehne) Pabst 1967 Bifrenaria aureofulva Lindl. 1843
Bifrenaria tetragona var. rupicola Hoehne 1950 Bifrenaria tetragona (Lindl.) Schltr. 1914
Bifrenaria tetragona var. umbrophila Hoehne 1950 Bifrenaria tetragona (Lindl.) Schltr. 1914
Bifrenaria tyrianthina var. albescens Hoehne 1950 Bifrenaria harrisoniae (Hook.) Rchb. f. 1855
Bifrenaria tyrianthina var. magnicalcarata Hoehne 1950 Bifrenaria tyrianthina (Lodd. ex Loudon) Rchb. f. 1854
Bifrenaria villosula Brade 1949 Bifrenaria charlesworthii Rolfe 1894
Bifrenaria wageneri Rchb. f. 1854 Teuscheria wageneri (Rchb. f.) Garay 1967
Bifrenaria wendlandiana (Kraenzl.) Cogn. 1902 Bifrenaria clavigera Rchb. f. 1865

haut de page

retour à l'accueil
Création : octobre 2005. Dernière modification : lundi 24 novembre 2008 Page vue 1736 fois depuis le 25/07/2012 Valid HTML 5.0 Transitional